Voyages Hors Routes

  • : Voyages hors des sentiers battus de Voyageur78
  • Voyages hors des sentiers battus de Voyageur78
  • : Voyages en 4*4 "hors routes". 30 ans de voyages avec une préférence pour : les déserts qu'ils soient chauds ou froids ...les points de vue et les paysages, dès lors qu'ils sont inoubliables. Albanie, Turquie, Islande, Grèce, Maroc, Sardaigne, Suivez-nous !
  • Contact

Rechercher Un Article Ou Un Album

/ / /

Vous avez peut-être lu dans les pages précédentes, les détails de la préparation et bien voici maintenant le récit au quotidien de ce très beau périple.

Pour l'intégralité des photos c'est ici.

 

Dimanche 1° janvier 2012.
Au lieu de cuver le réveillon, on part ! Direction le Sud, un ferry nous attend à Barcelone pour de nouvelles aventures.
Traversée de la France bien humide par la N20, Orléans, Limoges, Rodez et de toutes petites routes. 1101 kms jusqu'à Barcelone où nous arrivons le 2 janvier sous une tempête de grêle qui laisse place à un arc en ciel autour de la Sagrada Familia. Le rendez-vous au port est à 15h le mardi 3, ce qui nous permet de découvrir rapidement cette ville bien connue des étudiants ! Las Ramblas, le Village Olympique et surtout le Parc Gauel, immortalisé par Woody Allen dans Vicky, Barcelona.

 

Mardi 3 janvier
14h59, fidèles à nous-mêmes, c'est-à-dire plutôt dans les derniers, nous rejoignons le groupe de 34 4X4 prêts à en découdre avec l'Afrique. Départ comme d'habitude un peu long, mais bon enfant. Déjà, un premier abandon est signalé, panne mécanique quelques kms avant Barcelone...
Traversée sur une mer d'huile, ce que Michel apprécie particulièrement, des dauphins, du soleil, RAS.

 

Mercredi 4 janvier 2012 - jour 1 - Tanger/Asilah : 90 kms
Arrivée à Tanger Med à 19h, heure locale ; en moins d'1h nous quittons la douane, ce qui ne sera pas le cas de tous (maximum 3h) et nous découvrons qu'il existe une autoroute au Maroc !! Jusqu'à présent, nous y avions soigneusement évité ce genre d'axe routier. Asilah, hôtel au bord de mer. Il fait tellement humide que le carrelage est trempé !

 

Jeudi 5 janvier - jour 2 - Asilah/Agadir : 760 kms
A 7h30, il ne fait que 7° et le brouillard nous accompagnera longtemps. Autoroute jusque Agadir, hôtel en bord de mer bien agréable ; seule la présence régulière de radars rompt la monotonie du trajet, en plus des embouteillages autour de Rabat.

 

Vendredi 6 janvier - jour 3 - Agadir/Khénifess : 500 kms dont 60 de plage.
Rapidement, nous attaquons la plage. En effet, rouler sur les plages sera un des temps forts de ce voyage. L'entrée de la plage est protégée par une dune, il fait beau et doux, tout va bien, les vacances commencent vraiment !

Af Ouest 2012 (0002) Af Ouest 2012 (0004) Af Ouest 2012 (0003)


Cette plage nous amène jusque Aglou, pique nique à Sidi Ifni, village espagnol que nous aimons beaucoup. Puis goudron jusqu'à la lagune de Naïla où nous nous installons pour une nuit fraîche, au-dessus de la mer.

 

Samedi 7 janvier - jour 4 - Khénifess/Dakhla : 680 kms dont 50 de plage

Briefing 8h, départ 8h08, je ne nous reconnais pas, mais je vous rassure, nous sommes loin d'être les premiers à partir !
Ca en vaut la peine : 70 kms de plage à 80 km/h, pas de calcul de moyenne, car il faut tenir compte des arrêts photos...et des "villages" de pêcheurs, leurs barques, leurs câbles etc.

Af Ouest 2012 (0109) Af Ouest 2012 (0163) Af Ouest 2012 (0136)


De retour sur la route qui nous fait passer à Tarfaya et au large de Laayoune : ces noms que nous regardions sur la carte se matérialisent enfin...nos yeux pétillent ! Malheureusement, un Toyota 80 nous lâche, panne moteur encore...
Que dire du reste de l'étape ? Les mots me manquent ? Non, il n'y en a qu'un seul : PLAT ! Je peux le répéter à l'infini...
Un hôtel nous attend 40 kms avant Dahkla, que nous ne verrons donc pas, nous avons notre dose de kms pour aujourd'hui. Le site est chouette, genre le Mont Saint Michel et sa marée, belle lumière, site réputé pour le kite surf.

 

Dimanche 8 janvier - jour 5 - Dahkla/Frontière mauritanienne : 370kms

370 kms seulement, car nous allons affronter notre 1° vraie frontière. Et effectivement, elle s'est méritée. Score : 5h, la plus longue du raid. Il faut dire que nous étions en concurrence avec un groupe de 4X4 portugais suréquipés, et le pôvre Jean-Louis, tout seul  ! Je vous passe les détails + ou - administratifs, mais cette frontière a une particularité, son no man's land. Et ça vaut le détour, je vous assure ! 3km de zone de guerre, avec ses carcasses de voitures bien entendu, mais également son coin à TV, celui à réfrigérateurs, et encore plus improbable, ses photocopieurs...Un bout de désert entièrement défoncé où j'ai vu une voiture normale se planter...Charmant, genre home sweet home ! Certains disent que la zone frontalière est encore minée, il est donc déconseillé de s'égayer aux alentours, entre les détritus habituels.

Entre temps, le soleil se couche, nous allons bivouaquer discrètement derrière une dune à quelques kms de là...chut !

Af Ouest 2012 (0205) 

 

Lundi 9 janvier - jour 6 - Frontière/Nouakchott : 430 kms dont 230 de piste + 170 kms de plage !!!!

Départ par 10°C, heureusement, la température monte dans la journée. Dans le désert de sable, El Toyo, toujours poli, se range pour laisser passer des plus pressés que lui et s'ensable. Pas grave, on repart vers le puits de Bir El Gebir, au milieu de nulle part mais sa particularité est de figurer sur la carte Michelin 742 ! A chacun sa gloire ! Le mot PLAT m'effleure à nouveau...
Entrée au Parc du Banc d'Arguin, la piste va de chott en dune pour finir sur la plage qui ressemble par endroits à une autoroute bordée de dunes, arrêt baignade .... Encore des moments de bonheur, même les mouettes n'ont pas l'air fâchées qu'on passe.

Af Ouest 2012 (0010) Af Ouest 2012 (0011)

 

Nous doublons une cinquantaine de vieilles voitures allemandes et anglaises, en rallye humanitaire : les conditions de participation sont drastiques. Les voitures ne doivent pas coûter plus de 100 GBP et sont vendues à l'arrivée à Banjul au profit d'une association caritative.

En quittant la plage au travers d'un village de pêcheurs, un Navarra se plante, histoire de tester les biceps des villageois. En effet, ils l'ont soulevé car on n'arrivait pas à le dégager du sable !
Goudron pour Nouakchott. A une station d'essence, le pompiste demande une "participation" de 7000 ouguyas en plus du plein..Il est tombé sur un os et a perdu "sa marge".
Découverte du Novotel de Nouakchott, après avoir écumé en voiture le marché géant à la tombée de la nuit...Un grand moment ! Quelle foule, partout, c'est vivant, bruyant !
Pendant ce temps, les autres participants, beaucoup plus raisonnables, sont allés laver leurs voitures pleines de sel.

 


Mardi 10 janvier - jour 7 - Nouakchott/St Louis : 288 kms dont 150 kms de piste + frontière Sénégal

Traversée de Nouakchott, encore ! Les "trottoirs" sont dévolus à la circulation automobile également, et à double sens ! Impression générale : poussière, saleté, pire que le Moyen Orient. Par contre, nous notons que des femmes conduisent, et ce n'est pas ça qui explique les embouteillages, je vous vois venir !
Les mercédes et les 205 sont vraiment vieilles, elles doivent échouer ici après l'Albanie...
Bref, profitons du Parc de Diawling, qui mène au barrage de Diama et de sa digue le long du Sénégal, entre les ornières et la tôle ondulée, les oiseaux, les phacochères. Un régal pour les yeux, prévoir la carte photos suffisante !

Af Ouest 2012 (0294) Af Ouest 2012 (0013) Af Ouest 2012 (0318)


A 14h, nous arrivons à la frontière Mauritanie/Sénégal par 34°C. Nous en finirons à 17h30 par 36°C ! Entretemps, nous aurons payé un certain nombre de bakchichs, vidé une caisse de bouffe : gaspacho mélangé avec une crème Mt Blanc et des cacahuètes...Ames sensibles, s'abstenir ! Le carnet ATA est bien indispensable.

Saint Louis nous accueille avec son atmosphère particulière, le pont Faidherbe, l'hôtel de la Poste cher à l'Aéropostale et à St Ex, les barques de pêcheurs bigarrées, les rues grouillantes, les couleurs, les odeurs du marché aux poissons traversé pour accéder à notre hôtel en bord de mer sur la Langue de Barbarie.
Belle promenade sur la plage, déserte et immense, encore un coucher de soleil ! Certains se baignent !

 

Mercredi 11 janvier - jour 8 - St Louis/Bivouac aux baobabs ! : 450 kms dont 110 kms de piste


Le paysage a changé, nous sommes maintenant dans la savane avec de grands arbres, les baobabs font leur entrée en scène, les villages nous montrent des cases rondes entourées de barrières d'épineux...je me crois dans Kirikou et le Roi Lion ! Durant les 110 kms de piste, pas une seule voiture, ni d'antenne parabolique, pas de construction en dur autre que les cases, pas de plastique, les villages sont propres, les gens accueillants.

On traverse, Louga, Dara, Linguère.

Af Ouest 2012 (0373) Af Ouest 2012 (0015) Af Ouest 2012 (0377)

Un Toyota 100 a des problèmes moteur non identifiés, et est obligé de retourner sur St Louis, où ils attendront 2 semaines notre retour...

Nous finissons la piste de nuit, entre poussière et branchages, c'est une expérience ! Il fait bon arriver au bivouac sous les baobabs, au clair de lune, pas de moustiques !

 

 

Jeudi 12 janvier - jour 9 - Baobabs/Chutes de Gouina : 338 kms dont 60 kms de piste + frontière Mali

On se rapproche du fleuve Sénégal, ce qui explique l'apparition de quelques cultures maraîchères. on voit même une ligne à haute tension !
Frontière à 12h, 36°C. Michel est malade, merci la Malarone ! Fin des hostilités 3h plus tard, c'est pas mal. A Kayes, achat de magnifiques papayes, on trouve une banque pour changer des euros, pas de DAB, mais une belle route chinoise (Chinafrique) vers les chutes du Félou aperçues au loin.
Les chutes de Gouina sur le Sénégal nous rappellent Godafoss en Islande, mais en plus chaud vu que je m'y baigne avec plaisir !
Un de nos meilleurs bivouacs.

Af Ouest 2012 (0402) Af Ouest 2012 (0418)

 

Vendredi 13 janvier - jour 10 - Gouina/Boukaria : 242 kms de piste

Piste très intéressante, entre la voie ferrée, le fleuve Sénégal, des zones de trial. Traversée de Bafoulabé, grand village assez moderne avec un rond point hippopotames (la DDE devrait en prendre de la graine) et des panneaux de sensibilisation au sida, à la malnutrition,etc. Puis on découvre Mahina, son marché, sa gare coloniale, son pont "SNCF" que l'on emprunte en voiture moyennant 1000 CFA ; je ne sais pas combien coûte un billet de train !

Af Ouest 2012 (0444) Af Ouest 2012 (0018) Af Ouest 2012 (0489)


Une erreur (de notre part) nous permet d'expérimenter la conduite en hautes herbes ! Amusant, mais pas trop longtemps, car on perd vite ses repères, noyés dans la savane...El Toyo est bien petit finalement.
Après avoir eu des problèmes d'alternateur, un véhicule fait un magnifique tonneau sur une piste en chantier. Trompé par la poussière du véhicule précédent, il vole sur un tas de terre posé tranquillement au milieu de la piste en latérite. Heureusement, le chauffeur va bien pas la voiture ! finalement, il abandonnera son Toy 100 à Kita, déclaré en épave.
On cherche ensuite les chutes de Billy : elles ont beau être sur la carte, le chemin piéton est peu visible, et les chutes elles-mêmes quasi inexistantes : ce n'est pas la saison ! Tant pis, il faudra revenir.
Fin de piste de nuit, encore un grand moment, heureusement nous sommes devant, donc pas de poussière.

 

Samedi 14 janvier - jour 11 - Boukaria/chutes de Farako : 617 kms dont 26 kms de piste

Passage à Kita, grande agglomération pour le Mali, on y retrouve le goudron et les péages vers Bamako, qu'on visite avec plaisir. Cette ville était très agréable du temps des "méchants colons" ; il en reste de beaux bâtiments, une activité grouillante, un supermarché réputé pour sa viande où se retrouvent la plupart des voyageurs ! Rien que pour le plaisir, on tourne en rond en voiture dans cette ville animée et dans son marché. Les flics ont du mal à comprendre qu'on ne cherche pas forcément le chemin le plus court pour en sortir, mais on en sort quand même, par le pont sur le Niger...Encore un de nos rêves qui se concrétise ; le pont est difficile à franchir, genre cohue !
Une plantation de manguiers nous offre son ombre pour déjeuner, et la patronne vient nous proposer des chaises....miracle de l'hospitalité africaine.

Af Ouest 2012 (0533) Af Ouest 2012 (0545) Af Ouest 2012 (0511)

400kms de très bonne route quasi déserte, on commence à voir des petits greniers ronds, de plus en plus d'arbres (manguiers en fleur, et flamboyants). On passe à Sikasso, plein avant la frontière, bivouac sympa au bord des chutes de Farako : baignade, plein d'eau...
Christian est resté bloqué plus de 2 heures à Bamako par 3 millions de "mobylettes" qui sortaient d'un match de foot !

 

Dimanche 15 janvier - jour 12 : Farako/Frontière Burkina Faso/ Niansoroni : 165 kms dont 115 kms de piste


Michel vivra le passage de la frontière Mali/Burkina couché à l'arrière du Toy, pour se remettre de la Malarone ; tout se passe en douceur, au milieu des vendeuses d'arachides, en moins de 3h et 5000 CFA. Rien que du banal !
Une belle piste poussiéreuse nous fait passer d'un village à l'autre, avec l'accueil traditionnel des cris d'enfants : "bouba, bouba, donne-moi cadeau". A la sortie des villages, nous admirons des amoncellements de coton fraîchement récolté. Passage vers les pics de Sindou, le paysage est différent de la platitude habituelle.

Arrivés au bivouac de bonne heure, ça nous change, et c'est bien agréable de prendre son temps pour l'apéro !! Et en plus, le site est superbe, nous sommes au pied des falaises qui bordent Niansoroni.

Af Ouest 2012 (0549) Af Ouest 2012 (0571)

 


Lundi 16 janvier - jour 13 : Niansoroni/Dômes de Fabedougou : 82 kms

Le matin, nous partons à la recherche du village perdu en haut de la falaise, à pied s'il vous plaît !! Bon, pas trop dur, 1/2h pour monter tranquillement avec un guide qui nous explique que les Peuls ont viré les Pygmés, premiers habitants connus du lieu. En effet, nous sommes au coeur du "Petit Pays Dogon", prolongement au Burkina Faso de celui plus connu du Mali, mais que la géopolitique nous empêche d'aller visiter comme prévu initialement.
Ce village abandonné est plein de poésie et de charme, et nous a rappelé les villages Anassasi de l'Ouest américain.

Af Ouest 2012 (0600) Af Ouest 2012 (0605) Af Ouest 2012 (0604)

 

Déjeuner au bord du Lac de Tengrela sous les manguiers, puis balade en barque à la rencontre des hippopotames, mais c'est l'heure de la sieste, pour eux également !

Af Ouest 2012 (0643) Af Ouest 2012 (0627)

Fin de journée en apothéose au bivouac des Dômes de Fabédougou, site magnifique, et un beau coucher de soleil en prime.
Mais surtout, notre soirée est organisée à la perfection avec un spectacle de danse et musique niché dans ce site extraordinaire. Nous avions même un camion citerne pour prendre des douches comme au Dakar ; la frime quoi !

Af Ouest 2012 (0669) Af Ouest 2012 (0673)

 


Mardi 17 janvier - jour 14 : Fabedougou/Bobo Dioulasso : 85 kms dont 12 kms de piste

Le rythme a bien ralenti. Avant de quitter le bivouac, on fait une balade à pied vers les chutes de Fabedouga/Karfiguela : choisissez le nom que vous voulez ! C'est les mêmes, c'est pas comme si y'en avait plein ! Mais elles sont belles, valent la peine pour ceux qui veulent, et on peut se baigner, toujours bien agréable en plein mois de janvier.

Bobo Dioulasso : encore un nom porteur de rêves ?! L'hôtel RAN est de construction futuriste, une architecture étonnante, mais l'entretien général est une notion occidentale...
Bref, on part à la découverte de Bobo, et on n'est pas déçus, c'est vivant ! Pas forcément très propre, et pas évident de trouver à déjeuner pour des Occidentaux, mais on y arrive. Une place coloniale, à l'ombre, des tables sous les arbres, et on se régale pour 5000 CFA (environ 7€ à 2).
L'énergie retrouvée, nous marchons vers la mosquée de Bobo, de style Djenné, et retour par le marché, où nous sommes beaucoup moins harcelés qu'à l'hôtel, toujours ravis de déambuler dans ces ruelles, au coeur de la vie locale !

Af Ouest 2012 (0724 Af Ouest 2012 (0727)

 

 

Mercredi 18 janvier - jour 15 : Bobo/Frontière Mali/Bougouni : 380 kms de route

L'hôtel est à côté de la gare, qui fonctionne toute la nuit...
Frontière en moins d'une heure, un record ? Du coup, refarniente aux chutes de Farako ; ça tombe bien, là c'est moi qui ne supporte plus la Malarone, et je sieste pendant 2h !
Nous sommes sur l'itinéraire de retour, nous découvrons donc que l'après-midi, c'est soleil dans les yeux. Au moins, il y a du soleil et 35°C, tout le monde ne peut pas en dire autant un 18 janvier...
Encore un bivouac détendu dans la savane, les 32 4X4 ne se dérangent pas, l'espace est grand. D'ailleurs, certains qui ont fait la fête loin de leur tente ont du mal à rentrer sans GPS...

Af Ouest 2012 (0745)

 


Jeudi 19 janvier - jour 16 : Bougouni/Arche de Kamadjan : 265 kms dont 220 kms de piste + un bac !

Les péages routiers s'accumulent et commencent à être lassants. La route devient piste, puis piste crevassée, c'est normal puisqu'elle nous mène au bac sur le Niger, point d'orgue de la journée...
Ceux partis en tête se retrouveront les derniers car ils ont dû prêter leur batterie au bac. Oui, le bac n'en avait pas, mais il n'avait pas de gazoil non plus, et la clé de contact avait disparu depuis belle lurette. Il a fallu quand même aller chercher le Préfet sur l'autre rive, l'amener en barque et négocier, fournir le gazoil bien entendu, bricoler le contact, attendre, attendre et payer ! of course ! Au début, ne passaient que 3 voitures ou 4 selon la taille, et à la fin, devinez dans quel groupe nous étions : 5 voitures, celles de l'avant (la nôtre) et de l'arrière en surplomb du fleuve...
N'allez pas croire que la jetée de l'autre côté est en bon état. Michel a tendance à confondre sa droite et sa gauche (pas évident en période électorale, ni lorsqu'on est devant un trou), ce qui donne parfois des résultats surprenants.

Bref, on a mis nos pieds dans le fleuve Niger, l'eau était bonne, merci !

Af Ouest 2012 (0786) Af Ouest 2012 (0808) Af Ouest 2012 (0828)

 

Au bivouac de l'Arche de Kamadjan, belle vue. Le seul bémol, c'est que la salle de bains est à 15 kms de piste défoncée, et en plus, presque pas d'eau, on peut juste prendre une douche, pas de bain ! En effet, les chutes manquent d'eau. Les vendeuses de bijoux sont quand même averties de notre arrivée (tam tam ?).

 

Vendredi 20 janvier - jour 17 : Kamadjan/Bafing par le pays Mandingue : 300 kms dont 200 kms de piste dure.

Dernier regard sur la cuvette que nous surplombons depuis le bivouac, encore une image du Roi Lion...
Le village de Dogoro s'énorgueillit d'un tradithérapeute, avis aux amateurs. Les pistes du pays Mandingue sont effectivement assez dures, il faut prendre son temps entre les nids de poule, les villageois, la poussière qui cache les pierres au milieu de la piste...Dans l'après midi, un atelier soudage se révèle nécessaire pour de nombreux participants, mais nous, ça va. Le paysage est dans la brume, bien qu'il ne fasse que 25°C. Vent de sable au loin, brûlis ?
Cette journée nous offre une séquence émotion car nous nous arrêtons dans le village (Sanko) jumelé avec notre village des Yvelines ! A Kita, nous rejoignons un goudron parfait.

Af Ouest 2012 (0863) Af Ouest 2012 (0869) Af Ouest 2012 (0882)

 

Samedi 21 janvier - jour 18 : Bafing/Salemata : 350 kms dont 30 kms de piste + frontière Sénégal

Belle route bordée de falaises, toujours dans la brume. A la frontière, les boutiques diverses de douane, etc ont enfin été déménagées au bord de la nouvelle route achevée il y a plus de 2 ans. Les formalités se finissent à Saraya, 50kms plus loin, bien après le pont sur la Falémé. Le tout en 2h à peine !
Certains se baignent dans la Gambie, j'ai loupé ça...
Balade dans Kédougou, qui ne ressemble pas tant que ça à la description de notre guide Lonely Planet. La piste en latérite pour le bivouac est bien piégeuse comme souvent.
Bivouac envahi par les abeilles attirées par l'eau de la douche, je renonce vite à les compter !

Af Ouest 2012 (0895) Af Ouest 2012 (0905) Af Ouest 2012 (0912)

 


Dimanche 22 janvier - jour 19 : Salemata/Wassadou : 176 kms dont 20 kms de goudron

Nous notons que dans cette partie du Sénégal, les villages sont plus fermés et les enfants sont discrets. Impression de gris, beaucoup de brûlis, mais de nombreux arbres (des fromagers) donnent une image de forêt clairsemée.
L'attraction du jour : le parc de Niokolo Koba, d'est en ouest, puis on remonte sur Simenti jusqu'à la sortie nord du parc. Journée très calme, à la recherche d'animaux. Sans guide, nous n'avons vu que des oiseaux (rolliers d'Abyssinie), des singes, des gazelles alors que ceux qui ont trouvé un guide ont vu des girafes, des zèbres, un rhinocéros etc ! Donc, vous savez ce qui vous reste à faire...Ca n'empêche que la piste est amusante.

Af Ouest 2012 (0951) Af Ouest 2012 (0963) Af Ouest 2012 (0027)
Campement de Wassadou au bord de la Gambie que nous avons franchie auparavant sur un "pont" genre Camel Trophy.

 

Lundi 23 janvier - jour 20 : Wassadou/Dakar(Poponguine) : 485 kms de goudron

Pour les habitués de ce trajet, grande nouvelle, la route est refaite grâce aux subsides de l'Europe, donc pas de souci sauf une zone laissée en l'état, sans doute pour les nostalgiques ! La traversée de "Kaolak Le Cloaque" et de Mbour nous laissent songeurs sur les bienfaits de l'exode rural, et le devenir de ce pays qui se prépare à de nouvelles élections "démocratiques". La route est bordée de tas de sacs remplis de sel (provenant des marais salants), que les camions chargent bien plus que... comment dire ? à l'africaine ?
Petit détour à Nianing pour déjeuner dans un campement bien agréable, puis direction Poponguine où nous attendent les cases d'un hôtel en bord de mer, belle plage, baignade dans l'Atlantique, coucher de soleil...bref, les vacances !

 

 

Mardi 24 janvier - jour 21 - Dakar/Saint Louis : 220 kms dont 110 kms de plage

Contournement de Dakar, réputée pour ses embouteillages, le Lac Rose du Dakar, décevant mais le retour de la pêche à Kayar plus au nord est un incontournable ! Dès que la marée est suffisamment basse, nous filons sur la plage, axe de circulation comme un autre, fréquenté par les piétons, les charrettes, les 2 roues, les 4X4 locaux !

Af Ouest 2012 (1116) Af Ouest 2012 (1136) Af Ouest 2012 (1155)
Pendant ce temps, nous sommes repassés en zone sahelienne, le retour à la route nous surprend. Et nous sommes repérés par la maréchaussée, qui nous arrête 3 fois pour défaut de ceinture de sécurité...La "loi internationale" ne s'appliquant pas aux locaux, Michel négocie de 6000 à 2000 CFA pour la poche du représentant de l'ordre, et les fois suivantes, il arrive à prouver (en insistant) que, si, nous avons bien mis notre ceinture...Non mais !

 

Mercredi 25 janvier - jour 22 - Saint Louis/Diawling : 207 kms dont 40 kms de goudron + frontière Mauritanie


Départ avant le lever du jour, pour éviter la mise en place des barrages de manifestants contre certain candidat aux élections ; ça nous permet de visiter les décharges de Saint Louis...7h50, nous arrivons à la frontière sénégalaise avant l'ouverture des guichets ; à 10h, nous entrons en Mauritanie !
Et à 11h30, on dégonfle pour la plage, chouette ! Mais la marée n'est pas encore à point, donc pique-nique au bord de l'eau. On a même droit à un "contrôle à fiches" sur la plage, c'est dire si rouler sur la plage est autorisé. Pour nous, Européens, c'est pour le moins déconcertant !

Af Ouest 2012 (1186) Af Ouest 2012 (0030)

Bivouac dans les dunes orangées avec vue sur la mer + champagne car des compagnons de voyage prévoyants fêtent un anniversaire...Merci pour cette bonne soirée !

 

Jeudi 26 janvier - jour 23 - Diawling/Baie des Lévriers : 500 kms dont 25 kms de piste

Nous retraversons avec joie Nouakchott. Dorénavant, notre mesure d'embouteillage sera Nouakchott. Paris, c'est de la rigolade ! Ici, les "trottoirs" sont donc à 2 files de circulation, à contre sens ou pas, et une Mercédes posée sur une plaque de béton du "trottoir" provoque un beau ralentissement. Balade dans un quartier de réfugiés, contraste avec les axes principaux.
Une centrale thermique diesel 4X7 MW doit être ce que notre guide appelle centrale nucléaire. Des recherches sur Internet me confirment qu'il n'y a pas de nucléaire en Mauritanie, ouf ?
Entre Nouakchott et le bivouac, nous aurons distribué au moins 2X10 fiches de renseignements, à des uniformes plus ou moins sympathiques, et plus ou moins anti femmes...Et croisé le fameux train le plus long du monde !
Nous retrouvons notre dune de contrebandiers, juste avant la frontière...Bonne nuit !

Af Ouest 2012 (1330) Af Ouest 2012 (1338)

 


Vendredi 27 janvier - jour 24 - Baie des Lévriers/Dakhla : 375 kms de goudron

A 7h50, nous ouvrons la frontière mauritanienne ; à 8h50, franchissement du no man's land ; à 9h15, nous attendons que la frontière marocaine ouvre. C'est la guerre pour passer les voitures au scanner, chacun essayant de passer avant celui qui est devant. A 11h30, c'est fini, à nous les kms du sud marocain....plat ! Le relief principal étant formé par les camping cars, c'est très couru comme destination, visiblement ! Il faut dire que la côte est belle.

Af Ouest 2012 (1365) Af Ouest 2012 (1384)

L'arrivée sur Dakhla au loin est magnifique, la ville allongée sur une presqu'île semble flotter sur la mer.
Ce soir, nous dînons tard, car les cuisiniers de l'hôtel regardent le match de foot...que le Maroc perd face au Gabon... Ambiance !

 

Samedi 28 janvier - jour 25 - Dakhla/Khénifess : 660 kms de goudron

Ca y est, ça sent vraiment le retour, le temps est de plus en plus frais (20°C), à tel point que le bivouac prévu sur une falaise est déplacé au creux de dunes pour éviter un peu le vent...Toujours beaucoup de camping cars, majoritairement français, des villages construits dans la platitude et inhabités, résultat sans doute de la volonté du gouvernement marocain d'occuper le territoire du Sahara Occidental. La ville de Boudjour est moderne, on sent bien que ce n'est pas une ancienne ville historique, de même que Laayoune que nous visitons avec intérêt, intérêt relatif tout de même !

 

Dimanche 29 janvier - jour 26 - Khénifess/Agadir : 525 kms dont 67 kms de piste

Environ 2kms après Afnehrir, arrêt au "Trou du Diable". Complément de plein de gazoil aux dernières stations détaxées, flamants roses à l'Oued Chébika, et après le fort de Tafnidilt bien connu des amoureux du Maroc, on descend un oued jusqu'à l'entrée de Plage Blanche, oued que nous avions toujours fait dans l'autre sens et au mois d'août (pour nous, il est baptisé l'oued d'Henri). Contrairement à ce qu'on pourrait penser, pas plus d'eau en cette saison qu'en plein été.
Et, enfin, nous mettons nos pneus sur la vraie Plage Blanche ! Encore un rêve réalisé, une case cochée !! Et elle est belle, vraiment blanche, et vraiment lisse ! Bref, on aime ! Trop court, on arrive vite, trop vite à l'embouchure de l'oued suivant, célèbre sous le nom "oued de Jean-Michel". En effet, en août 2003, canicule en France, pluies dévastatrices au Maroc, et notre ami Jean-Michel a failli laisser son 100 englué dans cet oued...

Af Ouest 2012 (1444) Af Ouest 2012 (1469)


Guelmine, la "côte du Caterpillar" : ce même voyage, bloqués un long moment derrière un caterpillar qui n'arrivait pas à monter, nous avons retrouvé avec émotion les traces de ses chenilles dans le goudron ! Tiznit - Agadir, beaucoup de circulation, c'est pénible.

 

Lundi 30 janvier - jour 27 - Agadir/Tanger Med : 800 kms

Agadir est en plein développement, et donne une image différente du Maroc que nous fréquentons habituellement. L'autoroute nous transporte avec douceur vers le Nord, les montagnes autour de Marrakech sont enneigées, les radars vont bien, le compteur est calé à 120, ceci explique celà !
Bidonvilles de Casa, et le minaret de la mosquée Hassan II, 210m de haut, 500 millions d'euros...
Culture intensive de bananiers sous serres géantes.
Bref, il faut bien en finir, le port nous accueille. Tanger Med semble bien moderne, mais l'embarquement sera quand même épique, dans le genre foire d'empoigne, attentes incompréhensibles, files qui avancent de façon tout à fait aléatoires et inéquitables. Bien entendu, nous sommes dans celle qui est bloquée par un uniforme catégorique. Nos voitures sont épiées, regardées par en-dessous... Le ferry n'est pas pressé, car nous arriverons de toute façon à Barcelone avant l'ouverture des douanes espagnoles.
Bon vent !

 

Mardi 31 janvier - jour 28 - ferry

Mercredi 1° février - jour 29 - Barcelone/Saint Flour

Eh oui, on attend donc que les Espagnols nous ouvrent leur pays...2h30 pour descendre du bateau, je vous rassure, certains ont mis moins de temps !
Pluie, on prend l'autoroute, le soleil se pointe ; on découvre les joies de La Jonquera et ses produits pas chers.
On fait la route avec un équipage très sympa mais qui a des soucis avec leur HDJ80 : les gaz d'échappement remontent dans l'habitacle, ils sont enfumés et repeints au gazoil, ils roulent avec une fenêtre ouverte, et la moindre côte les fait chuter à 60 km/h...On les plaint beaucoup, on compatit, jusqu'à ce qu'on attaque sérieusement le Massif Central, sa neige, sa chute de température. Et là, on ne rigole plus : la clim ne marchait plus depuis longtemps, mais n'étant pas des inconditionnels, on n'y pensait pas. Par contre, le "chauffage" s'est soudain bloqué sur air froid et impossible de fermer les écoutilles....
Le bivouac imaginé s'est transformé en hôtel confortable et bien chauffé à Saint Flour avec le champagne en prime (merci Luc)!

 

Jeudi 2 février - jour 30 - Saint Flour/Arrivée

El Toyo se réveille sous la neige, quel choc de culture ! -10°C, c'est dur. Le 80 a dormi dans un garage, car ses portes ne ferment plus ; non, il n'est pas à vendre !

Af Ouest 2012 (1503)
La route sera longue, relativement bien déneigée, mais arrêt réchauffage tous les 100 kms ! Je suis emmitouflée dans 2 pulls + 2 blousons + duvet de montagne...Je laisse Michel tout à la joie de conduire, avec mes gants et un chiffon pour se protéger du volant glacé. Courageusement, je sors régulièrement la main du duvet pour gratter le pare-brise qui gèle à l'intérieur. Dans notre maison, il ne fait que 12°C, on se réacclimate vite fait à la France !

Total retour : 1035 kms, donc plus court par le viaduc de Millau, Clermont-Ferrant que par la N20 de l'aller (1101 kms).

 


Conclusion : un voyage magnifique qui nous a permis un contact avec l'Afrique de l'Ouest que nous ne connaissions pas. On y retournera ? Inch Allah !
L'organisation était parfaite, l'équipe très sympa et efficace ; il est certain que de partir en groupe permet de ne pas se poser de questions sur le choix de l'itinéraire, des bivouacs, pas de demi-tours acrobatiques, on ne court pas partout pour découvrir le mode d'emploi des frontières, la sécurité du médecin et du mécanicien (un orfèvre). Sans doute grâce à ces éléments, nous sommes rentrés en pleine forme, pas fatigués du tout. Grâce aussi aux nouveaux matelas mousse, qui nous ont offert un confort 5 étoiles, que ce soit sous la tente ou dans la voiture !
Toutes nos excuses aux voitures balais qui ont dû nous bénir pratiquement tous les jours...(michel -dédé)
L'inquiétude de partir dans un grand groupe de 35 4X4 au départ s'est révélée sans fondement, car on est facilement tout seul si on le souhaite, avec le plaisir de retrouver les autres le soir.
Par contre, on peut difficilement faire des détours ou des arrêts impromptus, et j'ai souvent ressenti de la frustration : on ne peut pas tout faire.

Pas de route 66 et pour cause, en afrique ils n'en sont pas à changer le tracé des routes. Et pas de maison de rêve à restaurer comme dans nos voyages précédents. Elle existe sûrement, mais nous ne l'avons pas trouvée (pas le temps !).

 


Budget dans les grandes lignes pour 2 :

1 100 euros pour le gazoil pour 12 306 kms 
Péages sur le continent européen : 95 euros
Péages au Maroc : 50 euros ( 2X 270 DHM)
Péages en CFA : 40 euros
Bac Niger : 26 euros
Parcs : 108 euros
Taxes diverses, essentiellement aux frontières : 150 euros

Restaurants sur place : 220 euros
Nourriture sur place : 50 euros (et 150 euros d'achats en France) montage


Carnet ATA : ~175 euros
Visas : ~250 euros

Etant partis avec une organisation, il convient de rajouter la rémunération de l'organisation, les hôtels sur place, le ferry.


Partis avec 2X31 fiches de renseignements, nous n'en rapportons que 4 ou 5 ! (Les douaniers et les policiers sont pourvus de brouillons pour l'année à venir !)

 

Capturer²²

 

 

Partager cette page

Repost 0
Publié par voyageur
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -